Volontariat de Solidarité Internationale


Une mission de volontariat international de solidarité est d’une durée maximum de 2 ans. Mais il possible de réaliser plusieurs missions. Ainsi, la loi permet à chaque citoyen de bénéficier du statut de volontaire international de solidarité pour une durée totale maximum de 6 ans. Le VIS est le seul statut de volontariat qui permet de partir à l’étranger durant une aussi longue période.

Définition

Qu’est-ce qu’un volontariat international de solidarité ?

Le volontariat de solidarité internationale (VSI) a pour objet l’accomplissement à temps plein d’une mission d’intérêt général dans les pays en voie de développement dans les domaines de la coopération au développement et de l’action humanitaire.

Public

Qui peut en bénéficier ?

Toute  personne majeure peut postuler à un volontariat de solidarité. Il est toutefois impossible de cumuler le statut de salarié et de volontaire de solidarité internationale. La démission d’un salarié est légitime si celui-ci quitte son emploi pour intégrer une mission de VSI d’au moins un an. Cela signifie qu’à son retour de mission, le volontaire touchera des indemnités chômage. La majorité des VSI ont entre 25 et 35 ans.

Pays

Où se déroule la mission ?

La mission se déroule dans un Etat autre que les Etats membres de l’Union Européenne ou parties de l’accord sur l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) au sein d’une association agréée par le ministère des affaires étrangères et ayant pour objet des actions de solidarité internationale.

Durée

Quelle est la durée de la mission ?

Le contrat de volontariat de solidarité internationale est conclu pour une durée de 2 ans maximum. La durée cumulée des missions accomplies par un volontaire, de façon continue ou non, pour le compte d’une ou plusieurs associations ne peut excéder six ans.

Avantages

De quels avantages bénéficient le volontaire ?

Le volontariat de solidarité internationale assure au volontaire une indemnité (minimum 100 euros hors prise en charge du logement et de la nourriture) ou des avantages en nature pour subvenir à ses besoins sur place. Les frais de voyage et de rapatriement sont à la charge de l’association. Les associations garantissent également au volontaire une assurance en responsabilité civile, une couverture sociale et une mutuelle complémentaire, une assurance vieillesse et un soutien technique pour sa réinsertion professionnelle en fin de mission. De plus, le volontaire de solidarité internationale qui, à la fin de sa mission, ne remplit pas les conditions d’attribution du revenu de solidarité active et est inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi peut, dans un délai d’un an maximum à compter de la fin de sa mission, demander à recevoir une prime forfaitaire d’insertion professionnelle (plafonnée à 2001 euros). Lors de son retour effectif dans son pays de résidence, s’il a effectué au moins 24 mois de mission, le volontaire de solidarité internationale peut prétendre à une indemnité de réinstallation (3700 euros).

Offres

Où trouver une mission de volontariat de solidarité internationale ?

Pour trouver une mission de volontariat de solidarité internationale, il faut vous rapprocher de chacune des associations agréées pour recevoir des VSI. Celles-ci sont référencées sur le site du CLONG Volontariat (une association qui regroupe 14 ONG françaises habilitées à travailler avec des VSI).

Congés payés

Le volontaire a-t-il le droit à des congés payés ?

Oui. Le VIS a droit à des congés d’une durée minimum de 2 jours ouvrés par mois de mission dès lors qu’il accomplit une mission d’une durée au moins égale à six mois. Le volontaire bénéficie des congés de maladie, de maternité, de paternité et d’adoption prévus par le code du travail et le code de la sécurité sociale pour les travailleurs salariés.

Protection sociale

Qu’en est-il de la protection sociale du volontaire ?

L’association affilie le volontaire et ses ayants droit, à compter de la date d’effet du contrat, à un régime de sécurité sociale lui garantissant des droits d’un niveau identique à celui du régime général de la sécurité sociale française. Ce régime de sécurité sociale assure la couverture des risques maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse, accidents du travail et maladies professionnelles. Pour les ayants droit, il assure la couverture des prestations en nature des risques maladie, maternité et invalidité. Le volontaire et ses ayants droit bénéficient, dans des conditions fixées par décret, d’une assurance maladie complémentaire, d’une assurance responsabilité civile et d’une assurance pour le rapatriement sanitaire prises en charge par l’association.

Retraite
Rupture du contrat

Peut-on rompre un contrat de volontariat de solidarité internationale ?

Oui. Il peut être mis fin de façon anticipée à un contrat de volontariat moyennant un préavis d’au moins un mois. Dans tous les cas, y compris en cas de retrait de l’agrément délivré à l’association, celle-ci assure le retour du volontaire vers son lieu de résidence habituelle.