Trouver un job en Australie : le guide complet




Grâce au PVT, il est facile de partir en Australie avec un visa de travail. En revanche, une fois sur place, trouver un job n’est pas une mince affaire. A moins de vouloir se contenter uniquement du wwoofing, du helpx ou du fruit picking, décrochez un emploi dans sa branche en Australie s’avère être un véritable parcours du combattant.

Celui qui arrive en Australie avec un PVT en poche et la ferme intention de travailler uniquement dans le domaine dans lequel il a été formé doit avoir conscience que les éléments ne jouent pas en sa faveur. Voici donc ici quelques conseils pour trouver un job en Australie qui soit en phase avec sa formation.

 

Pourquoi est-il difficile de convaincre les employeurs australiens

Vous voilà fraîchement débarqué sur le sol australien, votre diplôme français en poche et toute la meilleure volonté du monde pour trouver votre premier emploi en Australie dans votre branche. Oui mais voilà, premier problème, vous êtes ici avec un PVT, un visa qui signifie beaucoup de choses, et pas forcément bonnes, dans l’esprit des employeurs australiens.

Les entreprises le savent bien, la majorité des jeunes étrangers qui débarquent en Australie avec un PVT ont pour idée de voyager dans le pays. Il ne s’agit donc pas d’une main d’oeuvre fidèle et même dans l’hypothèse où elle le serait, il n’est pas possible de travailler plus de 6 mois avec le même employeur avec ce visa-là.

Ce premier constat empêche donc tous les travailleurs internationaux actuellement en PVT en Australie de trouver un emploi dont la durée du contrat est supérieure à 6 mois.

Dans ce cas-là, vous vous dîtes alors qu’il faut vous tourner vers des contrats de plus courte durée. Oui, c’est évident. Mais là encore, certains freins jouent en défaveur des jeunes travailleurs internationaux. Quand on embauche une personne pour quelques semaines seulement, il faut être sûr que celle-ci soit rapidement opérationnelle. Or, l’employeur australien aura toujours des doutes plus importants sur les capacités d’adaptation d’un PVTiste que d’un citoyen australien qui connaît parfaitement la langue, les codes et les usages professionnels en Australie.

Bien entendu, selon les domaines, ce constat s’applique plus ou moins parfaitement. Mais d’une manière ou d’une autre, cette situation n’est pas une fatalité et il est possible de trouver un emploi en Australie en phase avec ses compétences si l’on applique les bonnes méthodes.

 

Conseils pour trouver un emploi dans sa branche en Australie

Les conseils à donner pour augmenter ses chances de se voir offrir un emploi en lien avec son domaine de formation sont nombreux, parfois évidents, parfois plus subtils. Nous allons ici survoler quelques uns des principaux conseils à suivre et nous reviendrons plus en détail sur certains d’entre eux dans de prochains articles.

Le premier conseil à suivre est bien entendu celui de l’adaptation réussie du CV et de la lettre de motivation. Réussir à adapter (et pas seulement traduire) son CV et sa lettre de motivation aux exigences australiennes est le premier pas pour décrocher un emploi. Il est indispensable d’y consacrer un temps précieux et une attention particulière. S’il est déjà difficile de faire sortir son CV du lot en France, imaginez ce qu’il en est quand vous êtes en Australie.
La lettre de motivation est la plus difficile à réussir, notamment parce qu’elle révélera en partie votre niveau d’anglais.

Deuxième conseil, passez le TOEIC avant de partir ou une fois sur place. Le TOEIC est un test d’anglais à orientation professionnelle. Plus haut sera votre score plus convaincant serez-vous auprès d’un employeur. Le TOEIC est quelques fois nécessaire pour obtenir une autorisation de travail. D’autres tests comme l’OET peuvent aussi être exigés.

Faire reconnaître son diplôme français par une autorité australienne est un élément important, et parfois indispensables, dans de nombreuses branches professionnelles. Le Département de l’Immigration australien regroupe toutes les informations nécessaires à la reconnaissance des qualifications professionnelles, métier par métier, sur cette page.

Notre quatrième conseil est beaucoup plus pratique : à votre arrivée, adhérez à une association professionnelle pour vous constituer un réseau. Si vous voulez augmenter rapidement vos chances de trouver un emploi, faîtes-vous connaître et montrez « en direct » que vous êtes bel et bien compétent et opérationnel. Adhérer à une association professionnelle australienne vous permet de valoriser votre intérêt pour la profession, de crédibiliser votre profil, d’assister à des repas, conférences ou autres rendez-vous qui vous offriront l’opportunité de rencontrer des employeurs ou des coopteurs. La Chambre de Commerce et d’Industrie franco-australienne offre elle aussi des opportunités pour se construire un réseau professionnel.

Enfin, d’autres éléments peuvent venir crédibiliser votre candidature. Pensez notamment à passer votre permis de conduire international, suivre une formation de premiers secours en Australie ou encore à vous impliquer dans une association locale, si possible avec des missions en rapport avec l’emploi que vous recherchez.



Articles à lire...