Travailler pour GreenPeace à l’étranger




Travailler pour GreenPeace à l’étranger, y aviez-vous déjà pensé ?

Que vous soyez écolo militant ou simple sympathisant de la cause, vous devriez véritablement envisager de postuler à l’un des postes de collecteur de fonds proposés par les branches nationales de GreenPeace.

Certaines associations nationales de GreenPeace recherchent en effet très règulièrement des jeunes gens motivés pour récolter des fonds, soit par le biais du porte-à-porte, soit en abordant les passants dans la rue.

Les conditions de travail varient d’une organisation nationale à une autre. Si vous souhaitez, par exemple, travailler pour GreenPeace en Nouvelle-Zélande (qui a dédié une page entière de son site aux titulaires d’un PVT Nouvelle-Zélande), il est recommandé :

– d’avoir un très bon niveau d’anglais
– d’avoir de l’expérience dans la vente
– d’être passionné par les questions environnementales

GreenPeace Nouvelle-Zélande recrute généralement entre septembre et octobre, pour des contrats à durée déterminée d’environ 6 ou 7 mois. Les collecteurs de fonds travaillent 5 jours sur 7, de 6 à 7 heures par jour, pour NZ$17,50 de l’heure (soit un peu plus de 10 euros). Et comme l’organisation mise beaucoup sur les PVTistes pour ce job, elle propose des facilitées à ses collecteurs de fonds pour voyager dans le pays !

Vous pouvez aussi travailler pour GreenPeace en tant que collecteur de fonds au Canada ou au Royaume-Uni.

Travailler pour GreenPeace à l’étranger représente donc une réelle alternative aux sempiternels jobs de serveur ou cueilleur de fruits habituellement réservés aux travailleurs-voyageurs, alors n’hésitez pas à tenter votre chance !


Illustration : Crédits



Articles à lire...