Témoignage d’une au pair aux USA




Méloée a 19 ans. Elle est actuellement fille au pair aux Etats-Unis. Elle nous livre en détail les préparatifs de son départ et la réalité de son séjour au pays de l’Oncle Sam. Un témoignage utile pour ceux et celles qui souhaiteraient tenter l’aventure au pair de l’autre côté de l’Atlantique.

CursusMundus : Bonjour Méloée ! Dis nous tout ! Pourquoi avoir choisi de partir au pair ? Quelles étaient tes motivations ?

Méloée : Mes motivations étaient d’apprendre l’anglais (non pas devenir bilingue mais savoir parler et comprendre, avoir un anglais « fluent »), travailler avec des enfants (j’aime être en contact avec les enfants, les animer), et voyager (découvrir les USA, prévoir et organiser mes weekends dans tout le pays). Et aussi trouver une deuxième famille, vivre une expérience hors du commun !

CursusMundus : Comment as-tu découvert cette solution (le système « au pair ») pour partir à l’étranger et comment as-tu commencé tes démarches ?

Méloée : J’ai d’abord trouvé beaucoup de blogs. Ces blogs m’ont amené sur un forum où j’ai trouvé un certain nombre d’informations.

CursusMundus : Es-tu passé par une agence pour partir ?

Méloée : Oui. Je suis partie avec AuPairCare après une mauvaise expérience avec une autre agence. Le tarif me convenait. La prise en charge a été quasi immédiate. Les personnes de l’agence sont rapidement disponibles quand on a besoin d’elles.

CursusMundus : Comment s’est passée la phase de préparation au départ ?

Méloée : Avec mon agence, les familles ont accès à votre dossier par internet (photos, vidéo, lettre, références…) et elles peuvent vous sélectionner dans leur « favoris ». Ensuite vous avez vous aussi accès au profil de la famille qui vous a sélectionné. Le contact se fait souvent par un échange de mails dans un premier temps, puis par téléphone ou par skype. J’ai trouvé ma famille moins d’un mois après ma mise en ligne. Une fois que l’on a trouvé sa famille, l’agence s’occupe de tout. Par exemple, ce n’est pas à nous de gérer les billets d’avion, il faut juste se confirmer auprès de la compagnie aérienne.
Pour ce qui est des dates de départ, elles sont prédéfinies par AuPairCare, on peut les trouver sur leur site.

CursusMundus : A quelles difficultés as-tu dû faire face avant ton départ ?

Méloée : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la communication en anglais avec la famille n’a pas été une difficulté pour moi. Le problème a plus été le stress par rapport au VISA, remplir le dossier en ligne, l’entretien à l’ambassade, résilier mon abonnement téléphonique, penser à tout…

CursusMundus : As-tu suivi une formation, un stage ?

Méloée : Avec AuPairCare, les futures au pairs passent obligatoirement par un stage d’orientation dans le New-Jersey. Tout le monde arrive le lundi, le stage se déroule à l’hôtel Hilton. Des au pairs partent le mercredi. Et ceux qui ont « l’avantage – de 2 ans » restent 2 jours de plus pour avoir une formation concentrée sur les plus petits.

CursusMundus : As-tu signé un contrat ?

Méloée : En effet, on signe un contrat. C’est un contrat de travail. Je pense qu’il est de droit américain, enfin je suppose. On le signe avant le départ, quand on fait le dossier. C’est le même contrat pour tous.

CursusMundus : Quel visa as-tu utilisé pour partir ?

Méloée : Pour partir il faut obtenir un visa J-1. C’est plutôt rapide à obtenir. Il faut prendre un rendez-vous par internet ou téléphone avec l’ambassade américaine à Paris. Puis remplir un dossier en anglais sur internet avec un tas de questions. Ça peut être rapide si on se concentre dessus une bonne fois pour toute. Ensuite il faut se déplacer à l’ambassade à Paris avec tous les papiers demandés, une enveloppe chronopost (pas donné!) et attendre son tour… cette dernière étape peut prendre du temps !

CursusMundus : Ton arrivée sur place s’est-elle bien passée ?

Méloée : A l’arrivée à New York, une personne avec une pancarte AuPairCare vous attend et vous prenez un shuttle (minibus) direction l’académie. Mais d’abord il faut passer la douane et montrer patte blanche. Dans l’avion il vous donne un papier à remplir. Et moi, évidement, je ne l’avais pas fait ! Je n’avais rien compris ?! Pourquoi me donnait-on un papier avec des questions étranges comme Etes vous un terroriste ?, Avez-vous participé à un génocide ? etc… Donc j’ai dû le remplir et refaire la queue. Ensuite à la fin du stage, on est reconduit à l’aéroport où l’on part en direction de notre nouveau chez nous. Là-bas, mon « host dad » m’attendait. Je n’ai pas eu de soucis à le trouver.

CursusMundus : Quelles sont tes conditions de vie et de travail actuellement ?

Méloée : Le rôle principal de la fille au pair est de s’occuper de l’enfant et de tout ce qui se rapporte à lui : faire sa lessive, ranger sa chambre-playroom, le conduire à ses activités etc…
Les conditions sont en principe un travail de 45h par semaine maximum, 2 semaines de congés payés, 1 jour et demi libre par semaine, un week end complet par mois et de l’argent de poche (195.75$ par semaine). La paye parait grandiose mais une fois ici, on se trouve pauvre. Je suis nourrie et j’ai ma propre chambre située dans le sous-sol, c’est plus tranquille.
Je peux dire qu’avoir ma propre voiture à disposition est un avantage. En ce qui me concerne, j’ai aussi la chance d’avoir tous mes weekends de libre (sauf si les parents veulent sortir de temps en temps) et d’avoir ma propre salle de bain.

CursusMundus : Comment se passe ta relation avec tes hosts et avec les enfants ?

Méloée : J’ai d’abord connu une expérience difficile et j’ai fini par changer de famille, on appelle ça un rematch. Le petit de 3 ans était très dur, la mère m’en a fait bavé. J’étais un chef cuisinier, une femme de ménage, une serveuse et un porte manteau, bref une bonne à tout faire ! Mais surement pas une « au pair ». Mais maintenant tout va mieux, ma nouvelle famille me correspond plus, même s’il y a des différends quelques fois.

CursusMundus : Que fais-tu à côté de ton job de fille au pair ?

Méloée : Beaucoup de tourisme, j’adore ça. Il est très facile de voyager ici, de trouver des hostels pas trop chers, de découvrir des villes géniales. Grâce au forum aupairauxusa, il est très simple de rencontrer des Français pas loin de chez soi. Je connaissais donc déjà une Française à 15 minutes de chez moi. On s’est très vite liée. C’est important de voir d’autres gens et de s’évader. Parfois la barrière entre le moment où l’on travaille et le moment où la journée se termine est difficile à gérer. Vous êtes « off » mais vous vivez avec la famille tout le temps…

CursusMundus : Pour terminer, quels conseils donnerais-tu aux futur(e)s « au pair » ?

Méloée : S’inscire sur un forum pour poser ses questions, ne pas hésiter à se lancer dans l’aventure. Mais surtout, ne pas penser que tout est beau et mignon. Ce n’est pas toujours rose. Les blogs de filles au pair ne reflètent parfois que le bon côté de l’aventure…

Crédits : Illustration



Articles à lire...