Visa pour un stage au Japon




Il existe deux cas de figure concernant les visas de stage au Japon :

  1. le stage est non rémunéré et d’une durée inférieure à trois mois
  2. le stage est rémunéré (quelle que soit la durée) ou le stage est d’une durée supérieure à trois mois (qu’il soit rémunéré ou non)

 

Les formalités à accomplir varie selon ces situations qui déterminent ou non la nécessité d’obtenir un visa de stage.

 

Exemption de visa de stage pour le Japon

Les étudiants français (mais aussi canadiens, belges, suisses, tunisiens et d’autres encore dont la liste est donnée ici) n’ont pas besoin de visa pour faire un stage au Japon à condition que celui-ci ne soit pas rémunéré (il peut être indemnisé cependant) et qu’il ne dure pas plus de trois mois.

Les étudiants français peuvent donc dans ce cas partir pour le Japon avec seulement leur passeport valide au moins 6 mois après la date prévue de retour en France.

Dans le cas où le stage dure exactement 90 jours et que le futur stagiaire prévoit de se rendre au Japon un peu avant le début du stage et d’en repartir un peu après, il est conseillé de prendre contact avec l’Ambassade du Japon en France afin de connaître avec certitude les conditions de séjour qui s’appliquent dans ce cas précis

Attention, en théorie, la personne résidant temporairement au Japon et bénéficiant d’une exemption de visa peut, une fois au Japon, faire une demande auprès du bureau de l’immigration japonais pour obtenir une prolongation de son autorisation de séjour. Cette règle ne s’applique pas dans le cas d’un stage. Il faut donc absolument obtenir un visa de stage s’il est prévu que celui-ci soit d’une durée supérieure à 3 mois.

Effectivement, dans le cas où la durée du stage est supérieure à trois mois et/ou que le stage est rémunéré, il faut obtenir un visa de stage.

 

Visa pour un stage au Japon d’une durée supérieure à 3 mois et/ou rémunéré

Si le stage est rémunéré (quelle que soit la durée) ou si le stage est d’une durée supérieure à trois mois (qu’il soit rémunéré ou non), obtenir un visa de stage pour le Japon est alors obligatoire.

Il existe deux procédures différentes pour obtenir ce visa.

La première consiste à obtenir un Certificate of Eligibility (COE) auprès du bureau de l’immigration japonais puis de se présenter ensuite à l’Ambassade du Japon à Paris avec son COE, son passeport, un formulaire de demande de visa et une photographie d’identité collée sur ce formulaire.

Cette première procédure consistant à obtenir un COE avant de faire sa demande de visa n’est pas obligatoire mais est vivement recommandée par l’Ambassade japonaise à Paris.

Si vous ne souhaitez pas obtenir un COE, il faudra alors constituer un dossier dont l’intégralité des pièces à fournir est donnée ici (convention de stage, document de l’université attestant que la réalisation de ce stage est obligatoire, description du cursus universitaire suivi, document présentant la liste complète des différents crédits (ECTS) déjà obtenu, lettre d’acceptation de la structure d’accueil au Japon comprenant un descriptif précis des activités du stage etc…).

 

Formalités à remplir par le stagiaire pour obtenir son visa

Une fois le dossier de demande de visa constitué, le stagiaire doit le remettre en personne à l’Ambassade du Japon à Paris. Il est conseillé de lire la page officielle de l’Ambassade concernant les formalités de visa avant de déposer son dossier.

Le dépôt du dossier peut se faire du lundi au vendredi, entre 9h30 et 12h30, sans rendez-vous.

En général, un délai de 3 à 5 jours ouvrés est nécessaire pour délivrer le visa. Cependant, certains cas peuvent nécessiter plusieurs semaines.

Le retrait du visa de stage s’effectue à partir du jour inscrit sur le ticket de retrait remis à l’intéressé au moment du dépôt de sa demande, entre 14h30 et 17h00 uniquement, du lundi au vendredi.
Le retrait peut être effectué par une tierce personne à condition que celle-ci soit munie du ticket de retrait original mentionné ci-dessus et du règlement des frais de visa.

Le retour par voie postale est également envisageable. Il faut alors fournir au moment du dépôt du dossier une enveloppe CHRONOPOST (le plus petit format) libellée à son adresse et un chèque pour le règlement des frais de visas.

Les frais de visa, pour un visa à entrée simple (si vous n’avez pas l’intention de quitter le Japon pendant votre séjour) s’élèvent à 27 euros (valables jusqu’en mars 2013).



Articles à lire...