Stage dans une Ambassade / un Consulat




Pour faire un stage dans une ambassade de France ou un consulat français à l’étranger, il faut respecter certaines conditions et se soumettre à une procédure unique et identique pour toutes les représentations diplomatique françaises. Nous allons donc vous expliquer ici comment faire un stage à l’étranger au sein d’une ambassade ou d’un consulat.

Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) a mis en place un programme permettant aux étudiants, inscrits dans une formation délivrant un diplôme reconnu par l’État au sein d’un établissement d’enseignement supérieur français, de réaliser un stage dans une administration publique en France ou à l’étranger.

Il existe une procédure unique pour déposer sa candidature auprès d’une mission diplomatique française à l’étranger. Elle est identique pour toutes les ambassades et tous les consulats.

 

Etre stagiaire dans une ambassade ou un consulat

La première chose à savoir est qu’il est fortement déconseillé de contacter directement une représentation diplomatique pour un stage ! Il faut se contenter de suivre la procédure ci-dessous. La sélection se fait essentiellement sur la base de ce processus.

Peuvent réaliser un stage dans une ambassade ou un consulat, les étudiants :

  • de nationalité française ou d’un pays membre de l’Union Européenne.
  • inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur français ayant conclu un partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et européennes, pour y suivre une formation délivrant du diplôme reconnu par l’Etat.
  • affilié à la sécurité sociale française.

Il est aussi fortement recommandé de disposer des documents capables de justifier votre niveau de langue puisque celui sera un élément prépondérant dans la réussite de votre candidature.

Pour ce qui est du point 2 ci-dessus, seuls les stagiaires inscrits dans un établissement disposant d’un accord de partenariat avec le Quai d’Orsay pourront participer. La liste des établissements concernés est disponible ici. Si un établissement n’apparaît pas dans la liste, il faut alors demander à un responsable de l’établissement de prendre contact avec le Ministère des Affaires étrangères pour obtenir l’agrément nécessaire.

Les stages effectués au sein d’une organisation diplomatique ou consulaire française ont une durée minimale de 2 mois et maximale de 6 mois. Il est possible de réaliser plusieurs stages à partir du moment où la durée cumulée n’excède pas 6 mois. Il est cependant impossible de cumuler plusieurs missions de plus de 2 mois.

Les stagiaires effectuant un stage d’une durée supérieure à 2 mois reçoivent une gratification mensuelle d’un montant égal à 417,08 Euros. Les frais de voyage et de séjour sont à leur charge.

 

Trouver des offres de stage proposées par les Ambassades et Consulats

Les candidatures spontanées auprès des ambassadeurs ou des consuls ne seront pas prises en compte. La seule solution pour travailler au sein d’une ambassade ou d’un consulat est de répondre aux offres de stage diffusées sur le Portail Pastel.

Chaque candidat ne peut soumettre que 5 candidatures. Il faut donc s’assurer que les offres répondent :

  • aux exigences du cursus,
  • au profil,
  • aux dates de disponibilité du candidat,

et que les conditions matérielles du stage ne représenteront pas un obstacle pour celui qui postule.

Les offres de stage sont librement consultables. Pour postuler, il faut cependant obtenir un code que le responsable des stages ou le responsable du service international de l’établissement dans lequel l’étudiant est inscrit doit en théorie avoir en sa possession. Ce code est donné aux établissements ayant conclu un partenariat avec le Quai d’Orsay (voir ci-dessus).

Chaque annonce dispose d’une date limite avant laquelle postuler. Il est conseillé de s’y prendre plusieurs mois à l’avance, les demandes de stage étant bien pus importantes que le nombre d’offres disponibles.

Après avoir fait acte de candidature, les étudiants ainsi que leur établissement de référence reçoivent un accusé de réception. L’établissement doit répondre à cet accusé en donnant, ou non, son accord de principe. Sans accord de l’établissement, la candidature ne peut pas être prise en compte.

Suite à cela, le MAEE examine le dossier du candidat et décide, ou non, de le faire parvenir à l’ambassade ou au consulat ayant déposé l’offre. Le candidat recevant une réponse positive doit alors confirmer définitivement sa demande et fournir certaines pièces justificatives.

Pour en savoir plus : Site officiel du MAEE


Articles à lire...