Programme JET : Travailler au Japon




Le programme JET est une action menée par les collectivités locales du Japon en collaboration avec le Ministère des Affaires Étrangères, le Ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie, le Ministère des Affaires Intérieures et des Communications et le CLAIR (Council of Local Authorities for International Relations) japonais.

Il permet à ses bénéficiaires d’exercer deux types de mission, le premier étant un emploi en rapport avec les échanges internationaux (pour le programme CIR, « Coordinator for International Relations »), le second étant un emploi dans le domaine de l’enseignement des langues (postes d’assistant) (pour le programme ALT, « Assistant Language Teacher »). Un troisième type de mission, lié au sport, est possible mais repose sur la recommandation du candidat par le comité national olympique ou par une autre organisation gouvernementale. Celui-ci ne sera pas développé ici.

En 2010, 18 Français ont bénéficié de ce programme.

Pour participer il faut avoir au minimum une licence (obtenue obligatoirement avant le départ), ne pas avoir séjourné au Japon au total plus de six années depuis 2001. D’autres conditions relatives aux qualités, compétences et motivations du candidat sont exigées.

La durée initiale de l’affectation est fixée à un an à compter du 25 juillet 2011. Les personnes ne pouvant venir au Japon à la date désignée par la partie japonaise verront la durée initiale de leur affectation réduite en proportion. Une prolongation d’un an est possible après accord entre l’organisme contractant et l’intéressé, qui peut être renouvelée deux fois (soit un total de 3 ans). Cependant, lorsque l’organisme contractant reconnaît l’excellence du travail accompli par un participant, il peut proposer à ce dernier de renouveler la durée initiale de son affectation jusqu’à 4 fois (soit un total de 5 ans).

Les personnes assujetties à l’impôt en France percevront aussi un salaire annuel de 3 600 000 yens (environ 33 180 euros). Le candidat devra acquitter le versement d’une partie de la cotisation de l’assurance maladie, vieillesse et chômage qui sera prélevée directement sur le salaire. Les billets d’avion aller-retour entre Paris et Tokyo sont offerts. La totalité des autres frais sont à la charge du candidat.

Pour en savoir plus : Site officiel de l'Ambassade du Japon en France

Illsutration : Crédits



Articles à lire...