Le WWOOFING, travailler dans une ferme bio




Le WWOOFING est un mouvement né en Angleterre en 1971 et dont le concept repose sur un échange simple entre une ferme d’agriculture biologique (« host ») et un volontaire (« wwoofer »). D’un côté le « host » va apporter hébergement et repas, de l’autre le « wwoofer » va apporter sa force de travail à la vie de la ferme. Il n’y a pas de rapports contractuels entre les deux. Il ne s’agit pas d’un contrat de travail. Le wwoofer n’est donc pas rémunéré.

Le WWOOF (World-Wide Opportunities on Organic Farms) est le réseau international agissant pour la promotion du wwoofing. C’est une organisation à but non-lucratif immatriculée au Royaume-Uni. Sur son site, elle répertorie toutes les organisations nationales de « wwoofing » que vous allez pouvoir contacter pour aller « wwoofer » à travers le monde. Plus qu’un répertoire, le WWOOF entend s’assurer que les organisations nationales et les « hosts » référencés par celles-ci respectent bien l’idée première du projet. Il n’existe cependant ni normes ni organismes de contrôle pouvant attester de manière certaine du sérieux ou de la qualité de telle ou telle organisation.

Les candidats au wwoofing devront dans la plupart des cas verser une modeste cotisation (généralement 15 euros) à l’organisation nationale du pays dans lequel ils souhaitent se rendre afin de lui permettre de continuer son travail de référencement des « hosts ».

Comment candidater ?

  1. Rendez-vous sur WWOOF.org pour en savoir plus sur le wwoofing et trouver l’organisation nationale du pays qui vous intéresse.
  2. Accédez au site de l’organisation nationale puis payez votre cotisation
  3. Rentrez en contact avec un host et mettez vous d’accord sur les conditions de votre séjour (horaires de travail, nombre de repas fournis, type d’hébergement etc…)

Quel permis ou quel visa pour wwoofer ?

  • Si vous souhaitez wwoofer dans l’un des pays membres de l’Union Européenne, vous êtes libre de circuler sans autres documents que vos papiers d’identité français pendant trois mois. Au delà, vous devez signaler votre présence sur le territoire aux autorités nationales. Pour cela il suffit généralement de se rendre au poste de police ou à la mairie de votre lieu de résidence.
  • Si vous souhaitez wwoofer au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande par exemple, vous devez vous procurer un PVT.
  • Si vous souhaitez faire du wwoofing aux Etats-Unis, vous risquez de faire face au casse-tête que représente l’obtention d’un visa. Même si le wwoofing n’est pas une activité rémunérée, il est considéré comme du travail par les autorités américaines. Par conséquent, en théorie, vous devez vous procurer un visa de travail pour wwoofer aux USA. Toutefois ceci étant, en pratique, impossible, beaucoup de ceux qui tentent l’aventure le font sous couvert d’un voyage touristique. Ce procédé est déconseillé car il est considéré comme illégal aux yeux des services américains de l’immigration.
Pour en savoir plus : WWOOF.org

Illustration : Crédits



Articles à lire...