Étudier en Corée du Sud après une licence




Comment étudier en Corée du Sud après une licence ? Voici dans cet article, une réponse précise à cette question. Vont être abordés ci-dessous les conditions, la procédure et le calendrier à respecter pour pouvoir faire un master en Corée du Sud. Il est important de prendre en compte que les critères et les formalités d’admission et d’inscription ne sont pas les mêmes selon les universités et qu’il convient de se rendre sur le site de chaque établissement pour connaître avec certitude les étapes à franchir pour s’inscrire. D’autres informations utiles pourront aussi être trouvées sur la page d’accueil du dossier consacré aux études en Corée du Sud.

 

Conditions et procédure pour étudier en Corée du Sud après une licence

Pour pouvoir faire un Master en Corée du Sud, il faut avoir obtenu une licence d’un établissement officiellement reconnu dans le pays d’origine du candidat. Cette licence doit pouvoir donner accès à un programme de Master dans le pays d’origine du candidat.

La plupart des Masters proposés par les universités sud-coréennes étant enseignés en coréen, il faut impérativement avoir obtenu un résultat satisfaisant à un test de langue coréenne comme le TOPIK. Il peut être possible dans certains cas d’être admis avec un niveau de coréen insuffisant à condition de prendre des cours à l’université avant le début officiel de la formation choisie.

Pour les programmes dont la langue d’enseignement est l’anglais, un test, comme le TOEFL par exemple, sera exigé.

Pour pouvoir s’inscrire il faut ensuite se rendre sur le site de l’université qui nous intéresse et remplir un formulaire en ligne. La procédure d’inscription devra ensuite être complétée par l’envoi postal de plusieurs documents.

Les documents requis pour pouvoir étudier en Corée du Sud après une licence sont souvent :

  • les originaux des diplômes et bulletins de notes obtenus
  • des traductions officielles de ces diplômes (à faire certifier par un notaire par exemple)
  • une lettre de motivation (le modèle est parfois imposé dans certaines universités avec des sujets de réflexion pré-déterminés)
  • une ou plusieurs lettres de recommandation (certaines universités n’en demandent pas)
  • une photocopie des documents d’identité des parents (parfois un certificat de naissance peut être exigé).

Ce dernier point, particulier aux études en Corée du Sud, vise à vérifier que les parents de l’étudiant international ne sont pas de nationalité coréenne auquel cas les conditions d’inscription pourraient être différentes.

 

Les étapes pour s’inscrire en Master en Corée du Sud

Pour soumettre sa candidature auprès d’une université sud-coréenne pour un programme de Master, plusieurs évènements et dates clés sont à retenir.
Vous allez trouver ci-dessous un exemple de calendrier et d’étapes à respecter, basées sur les exigences de la Chonnam National University, pour tout étudiant souhaitant poursuivre ses études en Corée du Sud après avoir obtenu une licence dans son pays d’origine et désirant s’inscrire en Master pour une rentrée en septembre :

  • Mi-mars – Fin avril : l’université dévoile la procédure d’inscription à respecter pour la prochaine rentrée de septembre
  • Début avril – début mai : l’étudiant doit soumettre sa candidature en ligne puis doit dans la foulée faire parvenir par courrier tous les documents demandés par l’université
  • Mi-mai : les candidatures sont examinées par la faculté auprès de laquelle l’étudiant à postuler
  • Mi-Juin : les résultats sont annoncés
  • Fin juin : l’étudiant doit payer ses frais de scolarité (par virement souvent)
  • Septembre : début des cours

Certaines universités organisent des entretiens par téléphone ou par mail pour les étudiants s’inscrivant en Master. Ces interviews se déroulent souvent début juin après examen de la candidature.



Articles à lire...