Étudier en Corée du Sud après le bac




Il est tout à fait possible de partir étudier en Corée du Sud après le bac. Les universités coréennes proposent des formations en 4 ans, aboutissant à un bachelor, dans lesquelles les étudiants français peuvent être admis après avoir obtenu leur baccalauréat.

 

Il existe généralement deux dates de rentrée universitaire en Corée du Sud, l’une en septembre pour laquelle il est conseillé de s’inscrire entre janvier et février, l’autre en mars pour laquelle il faut généralement postuler entre juin et juillet.

D’autres informations sur les études en Corée du Sud pourront être trouvées dans notre dossier consacré au sujet.

 

Les formalités pour faire ses études en Corée après le bac

Le dossier à faire parvenir aux universités coréennes au moment de l’inscription est assez long, pour ne pas dire lourd, à constituer. Les renseignements donnés ci-dessous le sont à titre indicatif, chaque université ayant ses propres exigences. Pour pouvoir s’inscrire à un programme de bachelor en Corée du Sud il faut :

  • les diplômes obtenus
  • les bulletins de notes (ceux de l’école primaire sont parfois exigés !)
  • les résultats obtenus au TOPIK, le test permettant de mesurer le niveau de coréen des candidats
  • les résultats obtenus à un test d’anglais tels que le TOEFL ou l’IELTS
  • les documents d’identité des parents telle que la copie du passeport (les universités coréennes cherchent à savoir si les parents du candidat sont coréens, auquel cas, la procédure d’inscription peut être différente)
  • une lettre de motivation (dans certains cas, l’université exige de l’étudiant qu’il réponde à des questions précises ou qu’il apporte sa réflexion personnelle sur un sujet particulier)
  • un document présentant les caractéristiques du lycée fréquenté
  • une ou plusieurs lettres de recommandation
  • un plan d’études dans lequel l’étudiant décrit pourquoi il choisit telle ou telle formation, comment il envisage sa carrière professionnelle etc…
  • une attestation bancaire prouvant que le candidat peut payer ses frais de scolarité et vivre sur place pendant la durée de ses études

La procédure d’admission commence par la soumission de la candidature de l’étudiant par internet puis par l’envoi des documents papiers dans la foulée.

Si les résultats au test de coréen (TOPIK) ne sont pas à la hauteur des critères fixés par l’université , il peut tout de même être possible d’être admis sous réserve de prendre des cours à l’université et de réussir ensuite un nouvel examen de passage.

Comme indiqué brièvement plus haut, les étudiants dont au moins l’un des parents est de nationalité coréenne doivent parfois passer par une autre procédure d’inscription pour pouvoir étudier en Corée du Sud après avoir obtenu un baccalauréat en France.

Une assurance médicale ainsi qu’un visa étudiant pour la Corée du Sud sont aussi exigés. Le visa étudiant ne peut s’obtenir qu’après avoir reçu une lettre d’admission d’une université coréenne.

 

Choisir son bachelor en Corée du Sud

Poursuivre ses études en Corée du Sud après le bac nécessite bien entendu déjà d’avoir trouver une formation. Pour se faire, les étudiants peuvent utiliser ce moteur de recherche. Toutefois celui-ci n’est pas suffisamment efficace pour trouver la formation idéale et il est donc nécessaire de poursuivre ses recherches sur le site des universités elles-mêmes.

Il est également essentiel de bien choisir son université. Choisir une université dans le haut des classements nationaux ou internationaux aura un impact sur la reconnaissance du diplôme à l’étranger et sur les chances de trouver rapidement un bon emploi.

Il existe d’autres solutions pour partir étudier en Corée du Sud après le bac notamment les formations bi-nationales franco-coréennes ou les programmes d’échanges. L’idée est simple : s’inscrire dans une université française qui propose de partir étudier dans une université sud-coréenne partenaire pour valider son diplôme français et parfois même obtenir un diplôme de l’université sud-coréenne.



Articles à lire...