Les Universités et Hautes Ecoles en Belgique




Il existe deux grands types d’établissements d’enseignement supérieur en Belgique : les institutions universitaires (facultés et universités) et les Hautes Ecoles.

A côté, on retrouve aussi les écoles supérieures des arts qui forment aux métiers du théatre, de la musique, du spectacle etc… et les instituts supérieurs d’architecture (depuis la saison universitaire 2010-2011, ces instituts sont intégrés aux universités sous la forme de facultés d’architecture).

 

Les Universités en Belgique

Les universités et facultés en Belgique présentent une organisation assez similaire à celle que nous connaissons en France. Elles proposent des formations selon le schéma européen LMD (Licence/Master/Doctorat).

On dénombre six institutions universitaires francophones et autant d’institutions néerlandophones. Il existe également deux établissements bilingues : l’ Ecole Royale Militaire et la  Faculté universitaire de théologie protestante.

 

Les Universités francophones

Les universités francophones en Belgique sont :

Les trois premières (FUNDP, FUSL et UCL) sont des institutions universitaires catholiques. L’Université libre de Bruxelles est une université privée. L’Université de Liège et l’Université de Mons sont les deux seules universités francophones de Belgique à être publiques.

Ces universités sont regroupées en trois académies :

  • L’Académie de Louvain regroupe les trois universités catholiques (FUNDP, FUSL et UCL)
  • L’Académie Wallonie-Bruxelles est composée de l’ULB et de l’Umons
  • L’Académie Wallonie-Europe rassemble l’ULg et la Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux (cette dernière a pleinement intégrée l’ULg en 2009 et a pris le nom de Gembloux Agro-Bio Tech)

Ces académies ont été mises en place en 2004 afin de renforcer la complémentarité des universités belges francophones.

 

Les Universités néerlandophones

Les universités néerlandophones sont :

L’UA, L’UGent et l’UH sont des universités publiques. La KUL est une université catholique née de la scission difficile en 1968 avec l’Université Catholique de Louvain. La HUB est la seconde université catholique néerlandophone de Belgique. La Vrije Universiteit Brussel est une université privée.

Bien que certaines universités néerlandophones portent le même nom que des universités francophones (Katholieke Universiteit Leuven = Université Catholique de Louvain, Vrije Universiteit Brussel = Université Libre de Bruxelles) celles-ci ne sont plus liées entre elles.

 

Les Hautes-Ecoles en Belgique

Les Hautes-Ecoles belges, qui n’ont rien à avoir avec les Grandes Ecoles françaises, sont des établissements d’enseignement supérieur qui proposent deux types d’enseignement :

  • l’enseignement de type long
  • l’enseignement de type court

On dénombre officiellement depuis l’année universitaire 2011/2012, 20 Hautes Ecoles en Belgique francophone et une dizaine de Hautes Ecoles en Belgique néerlandophone.

Les 20 Hautes Ecoles francophones sont (21 écoles sont référencées ici car on sépare généralement la section technique de la Haute Ecole Léonard de Vinci du reste de l’école) :

L’enseignement dans les Hautes Ecoles concernent essentiellement huit domaines : agronomie, arts appliqués, économie, paramédical, pédagogie, sociale, technique et traduction-interprétation. Certains établissements sont spécialisés dans un domaine en particulier (par exemple, la Haute Ecole EPHEC est une école de commerce) tandis que d’autres proposent des formations dans plusieurs domaines.

 

L’enseignement de type long en Haute-Ecole

L’enseignement de type long apporté par les Hautes-Ecoles est similaire à celui des universités.

Cet enseignement est organisé en deux cycles. Il développe une formation scientifique et technologique pointue. Le premier cycle, dit cycle de transition, dure généralement trois ans et conduit au grade académique de bachelier (bachelor/licence). Le deuxième cycle mène au Master et se complète en une ou deux années.

 

L’enseignement de type court en Haute-Ecole

L’enseignement de type court est considéré comme étant plus professionnalisant. Il mène après trois ans d’études (parfois quatre dans des cas particuliers comme les études de sage-femme par exemple) au grade de bachelier (bachelor/licence).
Cette formation est à la fois pratique et théorique.

A l’issue de ce cycle unique, des études de spécialisation (60 crédits ECTS) sont proposées dans certaines filières, en particulier dans la catégorie paramédicale, et conduisent, au terme d’une année, au diplôme de spécialisation (DS).



Articles à lire...