Étudier en Belgique après le bac




Nombreux sont les étudiants français qui ont décidé de franchir la frontière pour poursuivre leurs études en Belgique après le bac. Longtemps la Belgique a été un refuge pour les étudiants français qui souhaitaient se diriger vers des formations médicales ou paramédicales mais qui avaient échoué aux concours d’entrée ou aux examens en France.

 

Pour limiter le flux d’étudiants français qui venaient étudier en Belgique après le bac et repartaient ensuite en France pour exercer leur profession, le gouvernement belge francophone avait décidé en 2006 de fixer des quotas d’étudiants étrangers dans certaines filières. Si cette décision est toujours en application, elle ne concerne aujourd’hui plus que les études de kinésithérapie organisées par les Hautes-Ecoles et les études de médecine vétérinaire, kinésithérapie et réadaptation, sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie organisées par les universités.

Vous allez trouver ici des explications détaillées pour savoir comment étudier en Belgique après le bac.

 

Étudier en Belgique francophone après le bac

La rentrée scolaire en Belgique a généralement lieu à la mi-septembre.

Les dates d’inscription varient d’un établissement à l’autre. La période de candidature est généralement très étendue. Il est ainsi possible, pour les étudiants citoyens de l’Union Européenne ne résidant par en Belgique, de s’inscrire jusqu’à la fin août, voir même jusqu’en novembre dans certains établissements ! Attention, il faut toutefois bien garder à l’esprit que les cours débutent à la mi-septembre.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la reconnaissance du baccalauréat français par les universités et Hautes Ecoles en Belgique francophone comme étant l’équivalent du CESS (diplôme de fin d’études secondaires en Belgique francophone) n’est pas automatique. Il faut donc passer par une procédure d’équivalence pour faire ses études en Belgique francophone après le bac.

Le dépôt du dossier de demande d’équivalence doit se faire obligatoirement avant le 15 juillet. Dans le cas où les résultats du baccalauréat français arriveraient après le 10 juillet, il sera possible de déposer son dossier jusqu’au 14 septembre (valable pour l’année 2012/2013).
Le document d’équivalence est obligatoire pour finaliser une inscription dans une université ou une Haute Ecole en Belgique. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’attendre de recevoir le document d’équivalence pour s’inscrire. Une attestation de dépôt de dossier est suffisant.
La procédure d’équivalence pour les étudiants ayant passé un baccalauréat français est décrite en détail sur cette page.

Si l’inscription à l’université peut se faire généralement par voie postale ou directement en ligne, celle-ci doit se faire, dans la majeure partie des cas, en personne lorsqu’il s’agit des Hautes Ecoles. Il existe des exceptions dans les deux cas, il est donc nécessaire d’explorer en détail le site de chaque établissement pour connaître leurs exigences. Vous trouverez ici la liste des universités et Hautes Ecoles en Belgique.

Des procédures d’inscription particulières existent, entre autres, pour :

  • les études de kinésithérapie
  • les études de médecine vétérinaire
  • les études de logopédie (orthophonie)

 

Études en Belgique néerlandophone après le bac

La rentrée scolaire a lieu mi ou fin septembre. La date butoir pour s’inscrire à l’université varie selon les établissements. Elle est par exemple fixée au 31 juillet pour la Universiteit Antwerpen et au 15 août pour la Hogeschool-Universiteit Brussel.

Dans la plupart des cas, le baccalauréat général français est automatiquement reconnu comme étant l’équivalent du diplôme d’études secondaires de la Belgique néerlandophone. Il n’y a donc pas besoin de passer par une procédure d’équivalence.

Dans les universités néerlandophones, les programmes de bachelor sont enseignés soit en néerlandais soit en anglais.

Dans le cas d’une formation enseignée en néerlandais, l’université pourra exiger de l’étudiant qu’il est obtenu un score suffisament significatif au test de langue CNaVT – PTHO (vous pouvez télécharger cette brochure en français).

Dans le cas d’une formation en anglais, il faudra avoir passé un test de langue anglais. Le TOEFL ou l’IELTS sont généralement acceptés.

Pour certaines formations, les universités belges néerlandophones exigent de passer le test mathématique du SAT. Toutefois, des exemptions peuvent exister pour les étudiants titulaires d’un baccalauréat français. Il est donc là encore important de lire en détail les exigences de chaque université.

La procédure d’inscription se fait généralement en ligne. Il n’est, dans la plupart des cas, pas nécessaire de faire traduire les documents officiels établis en langue françaises (diplôme, relevés de notes…).



Articles à lire...