Au pair au Canada : Live-in Caregiver




Partir au pair au Canada se fait dans le cadre du programme Live-in Caregiver ou, en français,  Aide Familial Résidant, mis en place par les autorités canadiennes. Les démarches sont très réglementées, à l’image du programme Au Pair aux USA, et il est recommandé de passer par une agence afin d’être accompagné pour remplir correctement toutes les formalités. Toutefois, pour les plus courageux et courageuses, nous allons présenter ici l’intégralité de la procédure pour faire une demande de permis.

 

Conditions pour être Au pair au Canada

Il existe trois conditions auxquelles il n’est pas possible de déroger pour partir au pair au Canada :

  • être titulaire du baccalauréat
  • être qualifié pour s’occuper d’enfants ou de personnes âgées, soit en ayant reçu une formation d’au moins 6 mois, soit en ayant au moins un an d’expérience à plein temps dans ce domaine (en ayant, par exemple, été au pair dans un autre pays auparavant) dont 6 mois chez le même employeur (dans la même famille). Cette formation ou cette expérience doit avoir été réalisée/acquise lors des trois dernières années
  • être capable de communiquer en anglais (savoir appeler les urgences en anglais par exemple)

Mais il vous sera aussi souvent demandé :

  • de ne pas fumer
  • de posséder le permis de conduire
 

Procédure pour obtenir un permis

Obtenir un permis Au Pair au Canada (Live-in Caregiver/Aide résidant familial) est une démarche longue et relativement lourde. Comme expliqué au début de cet article, il est conseillé de passer par une agence (coût environ 250 euros) pour faciliter vos démarches. Voici toutefois la procédure à suivre dans le cas où vous souhaiteriez partir sans passer par une agence :

  1. Trouver une famille d’accueil
  2. La famille d’accueil doit présenter son offre d’emploi et le contrat de travail à Ressources humaines et Développement des compétences Canada/Service Canada (RHDCC/SC) qui donne un avis favorable ou non en s’assurant que la famille respecte les conditions salariales et de travail, ainsi que les normes provinciales du travail et de l’emploi, et qu’il n’y a pas assez de Canadiens ou de résidents permanents disponibles pour travailler à titre d’aides familiales résidants au Canada.
  3. Si l’avis de RHDCC/SC est positif, l’organisme délivre un Avis relatif au Marché du Travail (AMT) favorable.
  4. Signer le contrat de travail qui doit être identique à celui présenter à RHDCC/SC et contenir un certain nombre de mentions obligatoires (comme les fonctions du poste, les heures de travail, le salaire, les dispositions relatives à l’hébergement etc…). Téléchargez ici un contrat type.
  5. Faire une demande de permis de travail
  6. Passer un entretien à l’Ambassade du Canada à Paris
  7. Passer un examen médical
  8. Obtenir une copie de votre casier judiciaire (qui devra être vierge bien entendu)
  9. Recevoir une lettre d’introduction avec laquelle vous obtiendrez votre permis de travail une fois arrivé au Canada.
Pour en savoir plus : Citizenship and Immigration Canada

Illustration : Crédits



Articles à lire...